ACTUALITES

FGTB Metal
Restez à la pointe des événements dans le secteur du métal.

 

Y a-t-il un médecin dans la salle ? Quel est le rôle du médecin du travail ?

shutterstock 1629518332

 

Ou plutôt, y a-t-il un médecin dans l’entreprise ? En effet, comment gérer la crise
COVID-19 sur le terrain et quel est le rôle du médecin du travail ?

Le médecin du travail a un rôle important à jouer pendant cette crise de longue durée. Un nombre croissant d’entreprises rencontrent des problèmes au niveau de la production en raison des nombreux travailleurs malades ou mis en quarantaine. C’est pourquoi Agoria, la principale organisation patronale du secteur métallurgique et technologique, et de nombreuses entreprises demandent des tests rapides moins coûteux pour leurs travailleurs, ce qui pourrait éviter des mises en quarantaine inutiles. Des entreprises comme Audi ou les ports flamands implémentent déjà leurs propres systèmes pour faire face à ces défis.

En tant qu’organisation syndicale, nous avons demandé la création d’un cadre pour définir le rôle du médecin du travail dans le dépistage, le testing et la remise des certificats de quarantaine. Car à la suite de la hausse vertigineuse des cas positifs, avec les médecins généralistes et les centres de test arrivés au point de saturation ou de l’effondrement, le médecin du travail du service interne ou externe peut jouer un rôle essentiel dans le procédures de testing, de dépistage et de mise en quarantaine. 

Le ministre fédéral de la Santé publique, Frank Vandenbroucke, a accédé à cette demande le 28 octobre : le médecin du travail lui-même peut dorénavant établir à la place du généraliste un certificat pour faire tester un travailleur. Par ailleurs, le médecin du travail peut aussi délivrer un certificat sans intervention du médecin généraliste lorsqu’un travailleur doit aller en quarantaine après un contact à haut risque (par exemple après réception d’une alerte de l’appli corona). 

Ces mesures sont entrées en vigueur le lundi 2 novembre. Une bonne nouvelle donc pour nos entreprises qui pourront
réagir plus vite à la situation. Par ailleurs, deux nouveaux outils ont été mis en service depuis le 2 novembre. Tout d’abord l’outil de collectivité qui permet aux médecins du travail (et aux médecins scolaires) de prescrire un test corona et un certificat de mise en quarantaine, et de consulter le résultat des tests corona. Le deuxième outil est un outil de réservation au moyen duquel le patient peut placer une réservation digitale auprès d’un centre de testing et éviter ainsi de devoir faire la file. 

Karine Moykens du Comité interfédéral Testing & Tracing a déclaré à ce sujet que toutes ces mesures ne poursuivent qu’un seul but, à savoir soulager le secteur des soins et donner l’occasion aux entreprises de réagir plus vite. 

Le docteur Tielens, généraliste à Heusden-Zolder, se dit favorable à cette nouvelle approche. Non seulement parce qu’elle permet de diminuer quelque peu la charge de travail des médecins généralistes, mais aussi parce qu’elle est plus efficace dans la lutte contre le virus. “Chaque travailleura son propre médecin de famille, ce qui complique la tâche des généralistes de dépister les foyers de COVID-19 au travail. Beaucoup dépend en effet des conditions de travail que les médecins du travail connaissent bien mieux.” Auparavant les généralistes devaient, pour se faire un avis, se baser sur les déclarations des travailleurspatients. La différence entre quarantaine et vigilance accrue réside parfois dans les plus petits détails, avec pour résultat des situations pour le moins bizarres. Pensons par exemple à un département où un collègue devait se mettre en quarantaine et un autre pas, en dépit de la même exposition au risque de contamination. “Cette répartition des rôles constitue un vrai progrès. Il incombe maintenant au médecin du travail d’évaluer le risque pour tous les travailleurs et de décider des mesures à prendre”, conclut le docteur Tielens. Une bonne nouvelle donc !

Téléchargez le guide ‘Covid au travail’:
bit.ly/covidautravail

 

 

 

L'UBT et La FGTB Métal le font dorénavant ensemble!

Le monde change rapidement : la globalisation, le populisme, la digitalisation, l’automatisation et la droitisation confrontent les syndicats à d’importants défis. Pour y faire face, la coopération entre organisations qui défendent les mêmes valeurs est extrêmement importante. Pour cette raison, l’UBT-FGTB et La FGTB Métal ont décidé d’unir leurs forces ... non pas pour le plaisir de collaborer sans le moindre engagement, mais de manière structurelle !

Les instances dirigeantes de l’UBT et de La FGTB Métal ont approuvé fin juin un accord de collaboration, basé sur les expériences antérieures de collaboration entre les deux organisations dans le domaine de la communication, de l’informatique, des services aux membres et de la formation.

Mais nous souhaitons aller plus loin, nous voulons renforcer nos services, unir nos forces, faire des économies d’échelle ...

Dès aujourd’hui, nous nous organisons ensemble et mieux, nous étendons notre collaboration et y donnons une structure en créant des instances communes. Et oui, nous entendons renforcer ainsi notre position vis-à-vis du monde politique et patronal afin de défendre encore mieux les intérêts de nos membres. Nous voulons aussi peser d’un poids plus grand sur les décisions prises au sein de la FGTB. Les deux centrales entendent en effet préparer ensemble les dossiers interprofessionnels et défendre des positions communes.

En termes d’effectifs, La FGTB Métal et l’UBT ne sont peut-être pas les centrales syndicales les plus grandes, mais en cas de mobilisation, elles sont toujours présentes. En prenant position ensemble, nous sommes convaincus qu’il faudra davantage tenir compte de nous à l’intérieur mais aussi à l’extérieur de la FGTB. La somme des 52.849 et des 78.781 membres de nos centrales respectives sera beaucoup plus importante que la simple addition des chiffres. L’union des forces permet en effet de réaliser plus facilement ses objectifs.

Il est évident que dans le cadre de cette collaboration, chaque centrale garde son autonomie dans le domaine financier ainsi que dans celui du patrimoine et du suivi des secteurs. Mais des accords clairs ont été pris pour se renforcer au maximum les uns les autres. Les bonnes synergies existant déjà entre l’ABVV-Metaal et l’UBT ont débouché sur ce solide accord de collaboration. Les métallos construisent des navires, des conteneurs, des poids lourds et des autobus ... qui sont les outils des travailleurs du transport. Cela crée la confiance et forge des liens solides.

Le texte intégral de l’accord de collaboration peut être consulté sur les sites internet de nos deux centrales après la signature officielle.

Salutations fraternelles,

Frank Moreels
Président UBT

Georges De Batselier
Président La FGTB Métal

 

P.-S.: En des circonstances ‘normales’, cet accord de collaboration aurait été entériné à l’occasion d’un événement fort. Toutefois, comme il est difficile de prédire ce qui sera possible en termes d’organisation pour un grand public en automne, nous avons décidé de vous inviter à un événement en ligne qui sera organisé au mois de septembre 2020. De plus amples informations suivront rapidement. Nous sommes impatients de vous surprendre virtuellement.

 

Le congé parental corona : tout ce que vous devez savoir !

L’arrêté royal relatif au congé parental corona a été publié au Moniteur belge le 14 mai 2020. Les parents peuvent y recourir pour combiner plus facilement travail et vie privée. La mesure entre en vigueur le 1er mai et sera d’application jusqu’au 30 juin 2020, récemment prolongé jusqu’au 30 septembre. Les formulaires de demande sont disponibles sur le site Internet de l’ONEM.

Lire la suite...

Le secteur du vélo en Belgique : impact du Covid-19, opportunités et défis

Tout le monde à vélo !

Les ventes de vélos atteignent des sommets sans précédent. Au départ, la crise du Covid-19 a posé beaucoup de difficultés aux fabricants et aux vendeurs de vélos. Habituellement, le printemps est une période très chargée durant laquelle de nombreux vélos sont vendus ou réparés. Avec le confinement, tout est tombé à l’eau. Mais dès que le secteur du vélo a pu reprendre ses activités, les affaires ont repris sur les chapeaux de roues. A tel point que les pertes des derniers mois semblent pouvoir être compensées intégralement.

Lire la suite...

Le coronavirus a frappé l’industrie automobile européenne de plein fouet - la Belgique n’a pas évité le choc frontal

Restructurations

 L’industrie automobile européenne a été frappée de plein fouet par la crise du coronavirus. La production de voitures, de camions et d'autobus a été complètement à l’arrêt pendant des semaines. Les ventes ont chuté, les investissements ont été fortement limités et l’introduction de nouveaux modèles (plus propres) a été reportée. De plus, l’organisation du travail post-corona génère une hausse des frais de production. A la suite du confinement, Renault et Nissan ont déjà annoncé de grandes restructurations.

Lire la suite...