Elections
sociales

Tout sur les Élections Sociales 2020. 

 

En entretien avec... Jimmy Crispeyn

Je prends la plume depuis un camping français où je séjourne avec ma famille. Mes enfants sont en congés scolaires. Mon épouse a réussi à arranger ses congés pour que nous partions ensemble. Et les enfants jouent toute la journée avec leurs amis.


Cette histoire banale explique le passé, le présent et l'avenir du rôle du syndicat. Je peux vous raconter la lutte menée par les syndicats pour les congés payés dans les années 30. Je peux également vous parler du travail des enfants qui subsiste dans de nombreux pays et pourquoi nous devons justement soutenir cette lutte sociale. Je peux aussi vous raconter notre lutte contre la flexibilisation croissante du marché du travail afin de nous permettre de prendre nos congés ensemble. Je pourrais également aborder l'avenir de nos enfants, le pain que nous avons encore sur la planche. 

Mais pourquoi est-ce que je me lève ? Cette histoire-là est personnelle. Je pense que je ne supporte tout simplement pas l'injustice. J'étais déjà comme ça enfant. Et s'il y a bien une organisation qui lutte pour l'égalité, c'est le syndicat. Le syndicat est le moteur de la lutte sociale et je trouve que c'est fantastique de pouvoir en faire partie. 

Le syndicat, ce sont des travailleurs qui s'organisent en un groupe et qui interviennent pour des intérêts communs sans oublier les intérêts individuels des membres. Le syndicat est aussi puissant que les gens qui le soutiennent ! Et que faites-vous si vous participez aux élections ? Vous devenez le représentant du personnel de votre entreprise. Je trouve que les élections sociales sont les plus démocratiques qui soient. Je me considère justement comme le représentant des gens au sein de l'entreprise. C'est un honneur de pouvoir l'être. 

Je me lève pour une série de valeurs de base : la justice, la démocratie, l'égalité et la solidarité. C'est à partir de ces valeurs que je veux représenter mes collègues et que je veux faire quelque chose. Faire quelque chose ! Je veux faire quelque chose !! Ne pas rester sur le côté mais représenter quelque chose pour mes collègues. Le syndicat est le contre-pouvoir face au pouvoir de la direction.

Ce « je » est peut-être déplacé. On devrait plutôt dire « Nous nous levons ». Je suis sur une liste sociale mais je collabore également avec une équipe de militants afin d'améliorer les conditions de travail de mes collègues. J'ai la chance de faire partie d'un groupe FGTB génial au sein de mon entreprise. Une équipe de militants qui contribuent chacun en fonction de ses possibilités. Au fil des années, nous sommes davantage devenus des amis que des collègues. Les militants de la FGTB ne sont jamais seuls mais ils peuvent compter sur une grande famille de 1,5 million de membres.

Jimmy Crispeyn
FGTB Métal Terumo